2017
HISTOIRES DE TABLE


Accueil > Animations > Les années passées




Galerie photo de l'année 2016



Tout au long de l'année 2016, le Château de Saint-Mesmin a porté l’accent sur « La vie de châtelain » en proposant une atmosphère ludique entre ces hauts murs. Une invitation à la vie quotidienne médiévale qui se révèle plus subtile et plus raffinée qu’on ne l’imagine.

L'été, dans une atmosphère ludique, les visiteurs ont pu croiser le « Maître-queux,  grand cuisinier des lieux, mais aussi, le  Maître à danser, raffiné mais beau parleur, et enfin et sûrement le Maître d’armes, ou l’on apprend que le militaire rime avec guerre et paix.


Maître-queux : Le maître-queux est le cuisinier en chef qui a pour mission de nourrir le châtelain et sa maisnie. Il est chargé de concevoir et goûter les mets, de maintenir l’ordre, la propreté et d’assurer l’approvisionnement. En s’inspirant de traités culinaires et de recueils médiévaux, des mets d’hier reviennent d’actualités, mélangeant épices et senteurs, le tout ponctué d’histoires de chasse, pêche et braconnage….


Maître à danser : Le maître à danser est un amoureux des arts. Il voue sa vie toute entière à la distraction du châtelain. Poésie, littérature, musique et danses n’ont aucun secret pour lui. D’ailleurs, dans le château, aucun secret ne lui résiste. Faire connaissance avec lui, c’est entrer dans son univers. Une vraie initiation au « fin amor » avec démonstration de branles simples et doubles, découverte des instruments de musique et odes aux grands poètes et troubadours de son temps…


Maître d’armes : Le maître d’armes est l’entraîneur particulier du châtelain et de tous les hommes d’armes du château. Chevalier, il a mis sa personne au service du seigneur et s’évertue chaque jour au maintien de l’ordre et de la sécurité. C’est une savante formation qui permet au chevalier adoubé de devenir maître d’armes. Ces étapes nécessaires demandent grandes connaissances sur l’héraldique, les armes et armures, en y associant entrainement physique mais aussi de distractions comme les tournois.

Avec l'Oriflamme  

 

 



Galerie photo
de l'année 2015
Le Château de Saint-Mesmin vous a fait découvrir "Enfants du Moyen Age"

De la ville à la campagne, en passant par la cour des grands seigneurs, entre petits travaux, divertissements et apprentissages des us et coutumes, ces enfançons d’un autre temps n’ont plus de secrets pour vous.

L’enfant des villes : Plus bigarré, le monde de l’enfant en ville est davantage celui de la rue avec toute la débrouillardise que cela induit, celui de l’apprentissage ou bien celui d’un monde bourgeois. Un esprit d’appartenance à une guilde, une confrérie, un métier spécifique, à une élite montante qu’est la bourgeoisie. Un monde plus agité, plus confiné annonçant déjà les prémices de la société industrielle mais aussi dévoilant les risques et dangers d’une vie en ville…

L’enfant des champs : L’enfant est en prise directe avec la nature (forêts, rivières), les différents éléments, (matières végétales, animales), le climat (risques naturels, catastrophes) et les saisons. Ils participent activement aux activités des adultes. D'une manière plus générale, les garçons se voient confier des missions visant au développement de leur condition physique, l'endurance, l'observation, et les filles la transformation de la production directe, animale et végétale., le tout sur fonds de croyances et superstitions.

L’enfant des cours : Du petit page au prince, l’enfant des cours vit dans un espace plus restreint, plus protégé mais aussi plus rare. Qu’il soit formé au service des grands ou bien en tant que dirigeant lui-même, l’enfant des cours est lui aussi astreint à une forme d’apprentissage : celui du protocole, des règles de bienséances, aux principes de courtoises, du fonctionnement judiciaire aux relations diplomatiques. Ses temps de loisirs et de distraction font ainsi l'objet régulier d'un détournement à vocation didactique : chansons  de gestes, traités de pédagogie, costumes d’apparat, le tout pour façonner l’enfant déjà comme un adulte responsable.

Avec la Compagnie  Entresorts

   

Galerie photo
de l'année 2014

La guerre de Cent Ans s’achève, mais le Duché de Bourgogne menace le Royaume de France…
Est-ce un temps pour guerroyer ?

Ainsi, le château projettera une lecture de l’état de guerre au quotidien au Moyen Age : Réflexion, anticipation, choix d'action, organisation, innovation, défense et prévention seront les mots-clés.

 « Le Combat au quotidien » L’intendant du château veille au grain, en ces temps peu sûrs… Dissimulation, ruse, stratagème sont ses maîtres mots dont il vous confiera les secrets si la confiance s’installe… En cas de siège, l’inventaire des ressources est dressé et la notion de survie devient primordiale, êtes-vous prêt à le suivre ?

« Chroniques et récits de guerre » Oyez ! Chroniqueur ou hérault d’armes, témoins des grandes batailles, vous contera la guerre vue du côté des vainqueurs, entre bravoure, gloire, trahison et idéal chevaleresque… Récits de tournois et histoires de blasons hauts en couleur, vous aideront à créer et réaliser le plus beau cimier qui ornera le casque de joute du  seigneur des lieux.

« Stratégie de guerre » Qu’il soit vieux capitaine ou seigneur âgé ou personnage de pouvoir, il vous accueille en ses murs. Il joue tout comme jadis il joua avec sa vie : ici diplomatie, économie et stratégie sont étroitement liées. Imprégniez-vous de l’atmosphère d’un champ de bataille, de jeux de stratégie, de plans cartographiés et d’énigmes vous préparant ainsi à mener la guerre. Victoire, défaite ou alors captivité ?

 


Galerie de photos
de l'année 2013

Le château a laissé une large place à L’entrée des artistes déclinant ainsi dans trois salles du château :

Artistes & techniques : La création artistique s’offre à vous ! L’atelier de l’artiste s’anime au gré de son inspiration pour révéler ses plus belles créations. L’« artiste/ymagier » invite à franchir la porte de son atelier et à participer à la finition de son œuvre : Ouvrages d’art, dessins, enluminures, reliures, gravure, sculpture, etc ...

Artistes & spectacles : Bateleurs, jongleurs, danseurs, conteurs….font naître le spectacle et procurent moult divertissements ! Maîtres de l’art public, leurs facéties acrobatiques et joutes verbales se livrent volontiers aux rires : miracle du jongleur, contes et saynètes, jeux d’adresses et d’acrobaties. Un vrai programme entre la création libre et les œuvres commanditées !

Artistes & mécènes : Au travers d’un cabinet de curiosités, découvrez comment les artistes du Moyen Age devenaient célèbres et tentaient d’obtenir les faveurs des grands nobles et seigneurs : œuvres et projets artistiques, danse comme phénomène de mode, conception d’une œuvre musicale.

 

   


Galerie de photos
de l'année 2012

Le château s’est attaché à la mise en valeur de l’utilisation et la symbolique des couleurs dans la vie quotidienne au Moyen Age.

La gastronomie, art culinaire et plaisir des yeux : un fantasque marmiton partage avec vous son art culinaire et vous transporte au gré des histoires en des contrées de saveurs oubliées. Les arabesques savamment orchestrées dansent au-dessus des plats tandis que sous vos yeux les mets prennent couleurs et s’associent d’anecdotes croustillantes… Festoiement de plaisir, les épices enivrantes exaltent les mets. La table de banquet se pare de sa plus belle vaisselle…

Les polychromies dans les arts et la culture : un artiste vous livre les secrets de la fabrication des couleurs et constitue avec vous une palette de subtiles nuances… Entre imaginaire, références culturelles, inspirations et influences de tous horizons, la couleur illumine diverses techniques d’antan : peintures, enluminures, vitraux… Au travers de dictons et de jeux de mots polychromiques l’artiste vous dépeindra un moyen-âge haut en couleurs !

Le costume, la couleur, source de mode sociale : la recherche esthétique sublime les corps et les têtes des hauts dignitaires… De somptueuses étoffes aux motifs flamboyants jouent ici avec les soieries aux couleurs chatoyantes pour vous conter l’histoire de la mode médiévale. Traditions, métiers, techniques, teintures, matières, le textile est à l’honneur et vous offre une découverte fantastique de la garde-robe de la maîtresse des lieux et des emblèmes héraldiques du château !


Galerie de photos
de l'année 2011

Jusqu’au XIe siècle, le dépeuplement des villes et des cités va croissant laissant place à la ruralité, entraînant ainsi un système de commerce plutôt fondé sur le troc. 

A partir du XIe siècle, par le biais des croisades, une émancipation vers des territoires extérieurs s’opère engendrant ainsi une reprise du commerce : développement des voies et moyens de circulation, des axes commerciaux, des lieux d’échanges (marchés et foires), apparition d’agglomérations marchandes, renaissance urbaine et routes de pèlerinage.

Le château a développé ainsi :

« L’auberge » : animations autour de l’accueil des « voyageurs ». L’art d’accueillir ses hôtes, règles de bienséance, fonctionnement de la vie à l’intérieur du château, attribution des tâches et travaux, le gîte et le couvert. Les différents types de voyageurs, professionnels et autres, les modes et conditions de voyage, les différents types d’hébergement, les risques et dangers, récits de voyages,…

« Le comptoir » : animations autour des matières premières et biens de consommation. Les épices, les étoffes, atelier de patronage et coupe, produits alimentaires et de vie courante, outillage, pierres précieuses, tapisseries, tentures, poteries, vaisselle, vannerie, reliques, commerce religieux et enseignes. Valeur monétaire des biens.

« Commercer » : animations autour des fonctionnalités du commerce. Les monnaies et valeurs de changes, les places marchandes et marchands itinérants, les moyens de communication à distance (organisation et fonctionnement), les routes (maritimes et terrestres), orientation, connaissance de la géographie et des mondes connus, notion du « temps » et réglementation du travail.


Galerie de photos
de l'année 2010

Le château vit tous les jours à l’heure médiévale entre le bien et le mal…..

 Les justices : évaluer la connaissance des justices en cours dans la seigneurie, à l’aide d’une palette de figurines représentant les péchés capitaux. Résoudre un fait criminel s’étant produit au cours des derniers jours par un habile questionnaire. Faire preuve d’intégrité au cours d’une épreuve de moralité par la découverte de jeux…

Les sciences : initiation aux différents domaines de connaissances scientifiques. Participation à la fabrication d’huiles essentielles, de couleurs et encres sympathiques, de remèdes et autres potions. Apprentissage des notions élémentaires d’astronomie et d’astrologie. Participation aux travaux d’architecture et d’ingénierie par des calculs de vérification avec des instruments de calculs et des plans des travaux.

Les croyances : dans la salle des trophées de chimères pourchassées aux alentours, apprentissage à la détection et l’interprétation les signes du divin ou du malin… Fabrication d’une panoplie de survie face à l’éventualité d’une catastrophe ou de tout autre fléau… Participation à une mise en scène de différentes histoires qui seront certainement riches d’enseignement pour déjouer le mal.


Galerie de photos
de l'année 2009

Le château a présenté les âges de la vie de l’enfant de la naissance à l’âge adulte au travers de :

L’enfant au travail : dès le plus jeune âge, il faut préparer physiquement les enfançons à leur futur rôle et à leurs diverses fonctions. Pour l’enfant noble, ce sera la gestion et le contrôle du domaine, pour l’enfant non noble, l’exécution des tâches et corvées.

Education et les bonnes manières : le travail physique, c’est bien mais il ne faut pas délaisser le travail intellectuel, us et coutumes, lecture, écriture, arithmétique, astronomie, musique, poésie, filage. Sans oublier les usages des bonnes manières selon leur rang ainsi que les droits et devoirs en matière de justice. Tout un programme !

L’enfant et l’éducation : mon fils un jour tu seras chevalier mais avant cela il faut suivre le parcours du jeune page : apprentissage des armes et arts militaires, connaissances des blasons sur le bout de la langue !


Galerie de photos
de l'année 2008

Le Seigneur Pierre de Montfaucon étant absent depuis fort longtemps, chaque personnage du château s’évertue à faire vivre ce dernier et de préparer le retour du Seigneur. Chacun d’eux va « recruter à son service » des gens dans différents domaines avant le retour du Seigneur.

Le banquet et ses entremets : le logis sera décoré pour la fête en vue de la préparation du Grand banquet en l’honneur du retour du sire de Montfaucon. Les tables seront dressées, avec nappe et vaisselle, Le dressoir prendra toute sa place et on sortira pour l’occasion la belle vaisselle d’or, d’argent et d’étain. Le déroulement du banquet et ses contenances de tables seront présentés pour aboutir à la place essentielle des « entremets » : Musique, jonglerie, acrobatie, chant, « montreur d’ours »… Force sera de s’entraîner aux danses, au chant ou à la jonglerie.

La chambre de la Dame : lit, baldaquins, coffres, vêtements… Ici, la dame prépare l’arrivée du seigneur, en présentant au public tout ce qui touche à l’hygiène et à la toilette. Pour ce faire, tout le nécessaire de toilette sera reconstitué : onguents, parfums et produits de beauté, huiles essentielles.

La Salle d’Armes : pour l’accueil du seigneur, la garnison doit être impeccable, et savoir tenir les armes et obéir aux ordres. Le capitaine d’arme choisira parmi le public les plus valeureux pour en faire l’élite du garde, fier et hardi, portant gaillardement les couleurs des Montfaucon. Présentation du harnois ludique et didactique et maniement d’armes.

Retour en haut